Besançon Football - Site officiel du BF - Besançon Football

ACTUALITES





Posté le 11/08/2019

Un nul et des questions



Après avoir fait le plein de buts, et de confiance, contre Valdahon mercredi dernier, les Bisontins ont paru plus empruntés contre Avallon, concédant le nul (3-3) dans les ultimes minutes de la partie.


 
Le visage et l’attitude d’un entraîneur en fin de match traduisent, bien souvent et tout à la fois, son ressenti sur le résultat obtenu, son propre questionnement et les enseignements qu’il va pouvoir en tirer. Cela est encore plus vrai pour le coach bisontin, Hervé Genet, qui faisait ainsi grise mine à la sortie des vestiaires. « Ce n’est même pas que je sois déçu, mais quand j’exige de mes joueurs une grande rigueur, notamment au niveau défensif, et que je vois qu’on encaisse trois buts… On a été dans une forme d’excès de confiance, c’est une première explication. »

Car, effectivement, les Bisontins avaient bien démarré leur dernier match de préparation, sur un terrain en excellent état et par un temps fort agréable. Les dix premières minutes les voyaient monopoliser le ballon et ils se créaient une première occasion sur une frappe de la nouvelle recrue, Batgi, que le gardien avalonnais captait bien (7e). Deux minutes plus tard, c’est l’ancienne pointe locale, Mendes, qui était un peu court pour tromper la vigilance de ce même portier qui veillait décidément au grain (9e). Tout laissait à penser que le Besançon Foot avait pris le match à son compte, mais Avallon se refusait à faire le gros dos et remettait le pied sur le ballon, tout en y ajoutant une belle intensité physique. Et c’est ainsi que Citras, lancé à la limite du hors-jeu dans le dos de la défense bisontine, ouvrait le score en remportant son duel contre Vauthey (1-0, 17e).

Une forme de réalisme avallonais qui ne décourageait pas pour autant les Bisontins, emmenés par un Dias qui faisait des misères à la défense adverse, mais qui touchait du bois sur son coup franc, obtenu à la limite de la surface (32e). Quelques minutes plus tard, le Avallon FCO profitait, en comparaison, d’une certaine forme de réussite, puisque Baati doublait la mise en enroulant parfaitement un nouveau coup franc, qui laissait Vauthey pantois (2-0, 35e). Le Besançon Foot, loin de désarmer mais encore un peu brouillon, marquait tout de même un but crucial, juste avant la mi-temps, suite à un jeu à trois entre Batgi, Dias et Mendes, lequel concluait de près (2-1, 43e).
 

« Trop de pertes de balles »

 
Une mi-temps que le coach Genet allait décider de passer sur la pelouse, avec au programme une remobilisation des troupes, en compagnie de son fidèle adjoint Vincent El Yacout. « J’ai insisté sur les pertes de balles, bien trop importantes et le fait qu’il fallait corriger toutes nos approximations dans le jeu. » Des paroles percutantes comme les affectionne l’entraîneur bisontin, qui allaient faire leur petit effet, puisque Mendes égalisait en début de seconde période, après un bon travail de Dias, qui avait auparavant bien combiné avec le virevoltant Batgi (2-2, 52e).

Une égalisation pourtant en « trompe l’œil » car loin de régler tous les problèmes dans le jeu bisontin, et qui ne décourageait pas non plus les ardeurs avalonnaises, qui se heurtaient par deux fois au portier bisontin (57e, 75e). Le talent de ce dernier mais aussi une certaine maladresse des locaux, un peu surpris, sans doute, des largesses défensives du Besançon Foot, pouvaient laisser croire qu’on allait rester sur ce score de parité. Mais les Bisontins décidaient d’emballer le match dans les dernières minutes en touchant d’abord le poteau (85e) puis en obtenant un penalty après une faute grossière sur Batgi, bien trouvé par Dias. Mebrak transformait tranquillement (2-3, 86e). Peut-être trop sûrs de leur fait, les protégés du coach Genet qui n’hésitera pas à parler, lui, de « condescendance », se faisaient rejoindre, en toute fin de partie, sur un nouveau but de Citras, qui s’offrait ainsi un doublé (3-3, 90e+1).
 

« Ne pas rééditer ce type de performance »

 
Sitôt la fin du match sifflée, la réaction de l’entraîneur du Besançon Foot était lapidaire et le constat ne se faisait pas attendre. « Voilà ce qui arrive quand on prend un match trop à la légère et que l’on ne met pas assez d’application. » Un coach qui n’y voyait donc pas forcément plus clair après cette dernière rencontre amicale et qui a encore du pain sur la planche, mais qui sait déjà une chose. « Il faudra éviter ce type de performance pour le premier match de championnat face à Sochaux. » Tout en voulant croire que ce léger retard à l’allumage dans la prestation de ses joueurs est dû au fait « qu’ils ont peut-être souffert physiquement, suite à une grosse semaine de travail. »

Quoiqu’il en soit, il faudra bien scruter le visage de Hervé Genet, à l’issue du match, samedi prochain à Sochaux (2), on en saura sûrement déjà un peu plus…
 

Benjamin Gonnot


Besancon Football








ESPACE PUB

Besançon Football




© 2017 / Besançon Football - Tous droits réservés