Besançon Football - Site officiel du BF - Besançon Football

ACTUALITES





Posté le 14/12/2019

Les points, régime qui leur va bien



Attendu derby bisontin, ce samedi (18h), en cela qu’il marquera le grand retour à Léo-Lagrange, pour les voisins du Racing et du Besançon Foot, qui se disputeront à cette occasion la 3e place du classement. Pour les autres calculs, il n’y a pas de simulateur…



Pour les footballeurs bisontins, il y aura bien une trêve à Noël. Et elle devrait en dire pas mal sur la capacité des uns et des autres à mobiliser les troupes, en début d’année 2020. Déterminés aujourd’hui, le Racing et Besançon Foot le sont. C’est plutôt rare qu’ils le soient ainsi, en même temps. Depuis 2015, les luttes fratricides, dans un stade Léo-Lagrange que chacun sera bien heureux de retrouver, sept mois après, avaient plutôt concerné un protagoniste en difficulté au classement, quand ce ne furent pas les deux (2017).

Un autre contexte qui pourrait servir les intérêts d’un jeu souvent resté fermé. « On va jouer une belle équipe du Racing. On est également sûrs de notre force. Les deux équipes vont chercher à jouer dans ce qui se présente comme un beau match de foot » décrit Hervé Genet. Rompu à l’exercice, l’entraîneur du Besançon Foot est volontiers mesuré à l’approche d’un derby qui, s’il reste attendu à Besançon, « n’intéresse réellement que le microcosme bisontin ». Quatre ans après, rien n’a donc vraiment évolué sur le fond, ce qui pourrait faire penser que l’acceptation d’une réforme, nettement soufflée par l’environnement bisontin, se rapproche mécaniquement.
 

Hervé Genet veut creuser l’écart avec… le maintien


Un peu plus que les saisons précédentes, donc, et sans oublier qu’Auxerre, leader, compte dix points d’avance, le haut de tableau qu’accrochent Besançon Foot et Racing fait penser, qu’associé plutôt que dissocié dans des régimes franchement spéciaux, le potentiel des deux larrons ne ferait que peu de doute. C’est ce potentiel que l’un cherchera encore à fièrement démontrer à l’autre, avec l’intensité d’un derby que les techniciens (Isabey, Genet, Rangdet, Trinita) prirent soin de ne jamais amener dans l’inutile brutalité.

Cette sagesse, guettée aussi par des élus qui seront forcément nombreux, à trois mois des élections municipales, fera peut-être des émules, autour d’un football bisontin qui voit les années et sa pénibilité défiler. Les cartésiens, qui voudraient tant que les 25 meilleures années servent de référence à ce foot bisontin, ont fait leur calcul. Ils se disent que, depuis cinq ans, leurs cotisations n’ont pas financé des plans sûrs, quand bien même la progression du Besançon Foot, depuis 18 mois, oscille entre l’entier mérite et l’extraordinaire, dans un contexte aussi concurrentiel.

Une progression que veut continuer à observer Hervé Genet, plus prudent que jamais. « Plus vite notre maintien arrivera, mieux ce sera » prône un coach que les deux derniers succès (Sens et Jura Dolois) n’ont pas fait vriller. Sans doute que, pour lui, les promesses ne sont jamais aussi sûres, que lorsqu’elles sont concrétisées en points. Le Besançon Foot doit en cumuler trois, ce samedi, s’il veut être sûr de prendre pension à la 3e place, pendant les fêtes.

Maxime Chevrier


Besancon Football


Adjakly-Mazeghrane, ou un duel bisonto-bisontin que l'on retrouvera, dans ce nouveau derby. Photo Loïc Petitjean



Adjakly-Mazeghrane, ou un duel bisonto-bisontin que l'on retrouvera, dans ce nouveau derby. Photo Loïc Petitjean





ESPACE PUB

Besançon Football




© 2017 / Besançon Football - Tous droits réservés