Besançon Football - Site officiel du BF - Besançon Football

A LA UNE





Avec ce goût de l’inédit

Posté le 09/07/2019


Encore très provisoire, cette image du Besançon Foot, décelée lors des retrouvailles du groupe National 3, ce lundi aux Orchamps, a prévalu par l’excitation qu’elle a pu susciter. Vivant et bien vivant, le club, qui a mis une batterie de joueurs à l’essai, veut bien faire. Et vite.



Rien n’a paru aussi contraire à la routine, que cette reprise de l’entraînement. Le fait qu’elle soit vaporisée par une franche impression de plaisir n’est pas un scoop en soi. Mais il y avait un peu plus, que ce classique du genre. « Certainement parce que c’est quand on sent qu’on va t’arracher ton bien que tu prends encore plus conscience de sa valeur » a justement imagé Hervé Genet, au sujet des doutes que la période suspensive DNCG a forcément laissé planer.

Cette euphorie renaissante n’a pas été pleinement partagée. Rapidement, le staff bisontin a dénombré quelques absences remarquées. Des cadres comme Dias, Pillot, Mebrak, M’Baïam ou Atangana sont en vacances ou absents. Arrivé en civil, le souriant et régulier Di Pinto est quant à lui convalescent, jusqu’à fin juillet, suite à son opération qui reléguera, enfin, ses soucis aux adducteurs au rayon des vilains souvenirs. Des absences, peut-être, mais en même temps beaucoup de monde. « Je n’ai pas souvenir d’avoir eu autant de joueurs, pour une reprise » glissait, sifflet à la bouche entre deux exercices, Vincent El Yacout, l’adjoint de Hervé Genet.
 

Des nouveaux profils à scruter


25 joueurs, des gardiens, une joyeuse colonie dont le prompt renfort n’est pas terminé. Aux neuf joueurs à l’essai arrivés lundi, s’ajouteront au moins trois nouveaux éléments, en cours de semaine. Des profils divers et variés, connus ou pas, sensés répondre à un objectif ambitieux : recruter vite et bien. Malin, en somme, « car il faut reconnaître que la parenthèse DNCG nous a freinés dans notre recrutement » avoue Hervé Genet. Pas question néanmoins, pour lui comme ses dirigeants, de partir dans des dépenses inconsidérées. Les comptes ont beau avoir été remis à flot, avec un panache certain, « il n’y aura ni contrat fédéral, ni semi-fédéral » a voulu « adresser » l’entraîneur doubiste. Un schéma qui, la saison dernière, n’avait pas empêché le club bisontin de réaliser la saison que l’on sait.

Mais les « trois ou quatre joueurs » que veut « au moins signer cette semaine » le président Frascaro, ceux qui doivent donner des contours bien plus certains, à un ensemble qui ne part pas dans l’inconnue non plus, répondent à une urgence du calendrier. Il y a la date butoir du 15 juillet pour que les signatures n’entrent pas dans le cadre des hors-périodes (NDLR : deux au maximum sont autorisées, sur une feuille de match). Face à cette relative urgence, il y aussi, à travers cette joie communicative retrouvée, une idée de confiance.

Sur les bases de la saison dernière, cette édifice défensif auquel on pourra toujours intégrer en août, et c’est précieux, un certain Lafrance, sont aussi venus se greffer quatre U19, dont la majorité de défenseurs. « Cela entre pleinement dans notre politique de formation » a justifié le coach. L’intéressé ne désespère pas, non plus, réaliser un ou deux gros coups sur le marché. Cet inédit a vraiment un goût de reviens-y.

Maxime Chevrier



Il faudra encore attendre quelques jours, pour y voir un peu plus clair, sur les contours de l'équipe fanion du Besançon Foot. Mais les attentes semblent proportionnelles aux promesses... Photo Loïc Petitjean



Il faudra encore attendre quelques jours, pour y voir un peu plus clair, sur les contours de l'équipe fanion du Besançon Foot. Mais les attentes semblent proportionnelles aux promesses... Photo Loïc Petitjean





ESPACE PUB

Besançon Football




© 2017 / Besançon Football - Tous droits réservés