Besançon Football - Site officiel du BF - Besançon Football

FIL INFOS





Posté le 12/02/2018

Echos Couac pour Golliard


La délégation bisontine n’a finalement compté que quinze garçons. Ce dimanche matin, Ludovic Golliard a prévenu son coach de l’accident malheureux qui lui était arrivé, la veille au soir. En plein chantier domestique, le défenseur bisontin s’est coupé sérieusement à un doigt. Le tendon étant touché, l’opération a dû être programmée dans la foulée. « Il en a pour deux ou trois semaines » grimaçait Hervé Genet.

Un petit nouveau à la rescousse. Visages juvéniles, dans les buts bisontins. Alors que Robin Vauthey a enchaîné, avec brio, un deuxième match derrière sa défense, sa doublure était nouvelle, ce dimanche. Olivier Laurent soigne actuellement une blessure au talon d’achille avant, lui aussi, d’aspirer à revenir en pleine forme. Simon Keller absent, Hervé Genet et Dominique Sanches, l’entraîneur des gardiens, avaient appelé à la rescousse le jeune Corentin Gay. Pour une belle première expérience.

Mieux copains avec le ballon. Bien sûr, la physionomie est à pondérer notoirement, avec l’impact des deux expulsions, avant le repos. Dominateurs, les Bisontins ont enfin fait mentir cette stat selon laquelle ils mordaient la poussière, quand ils avaient la possession du ballon. Ce dimanche à Saint-Apollinaire, ils l’ont eue 60,8% du temps. Leur record reste à Saint-Vit, avec une possession à 68% pour un… revers (3-1).

Sans biscotte, la bonne ligne. Une rencontre de championnat qui se termine sans récolter le moindre avertissement : pour eux, c’est rare. La chose n’était arrivée qu’en décembre, face au Clemenceau (5-1). Là aussi, on ne croit guère au hasard. « Quand on se bat tous ensemble, ça évite de se mettre à la faute derrière » a justifié le milieu de terrain Hermann M’Boa, le Bisontin le plus averti (6), qui sera d’ailleurs suspendu samedi, face à Jura Dolois.

Plus sec pour Saint-Apollinaire. Les Epleumiens vont payer un lourd tribut de cette froide sortie dominicale. En plus de cette sévère défaite (0-7), sur leur terrain (de repli) synthétique, les joueurs locaux, coachés ce dimanche par l’adjoint Lilian Massot, devront se passer d’Aubry et Fransioli. Le second est d’ores et déjà certain d’écoper de trois matches de suspension.

L’arbitre prend ses responsabilités. Forcément, Saint-Apollinaire était remonté contre M. Deleuze, l’arbitre de la rencontre. Lequel a pris ses responsabilités, en se sortant très honorablement d’une rencontre aux faits de jeu peu évidents. Il ne se trompa pas, d’abord, sur une première sortie de Vauthey (conclue par balle à terre) que l’on voulait revoir à la vidéo. Il demanda ensuite sereinement appui de son assistant pour une première faute sur Amaouche, avant de n’avoir d’autre choix que de protéger le Bisontin sur l’intervention dangereuse de Fransioli.

Jura Dolois, à Léo-Lagrange et plus tôt. La rencontre était initialement prévue au complexe des Torcols. En bonne intelligence avec le service des sports de la municipalité, le Besançon Foot avait acté sans souci que le derby Clemenceau - Racing se jouerait à Léo-Lagrange. Le Clemenceau ayant finalement ses quartiers au Rosemont, le Besançon Foot recevra donc bien Jura Dolois au stade Honneur. Plus tôt que d’habitude (16h), ça va de soi, et c’est pas plus mal par les temps qui courent. Le rendez-vous est donné.

A Saint-Apollinaire, Maxime Chevrier


Besançon Football


Beau visage montré par ce groupe, ici avec Hermann M'Boa, dans le vestiaire à côté du jeune Corentin Gay. Photo Loïc Petitjean






ESPACE PUB

Besançon FC