Besançon Football - Site officiel du BF - Besançon Football

FIL INFOS





Posté le 15/04/2018

R2F : les filles stoppent l’hémorragie



Après deux défaites consécutives, les féminines ont arrêté leur spirale négative en obtenant le match nul (3-3) à domicile face à Granvillars, dans une rencontre animée.



Deux défaites consécutives et six buts encaissés. Les féminines du Besançon Foot n’étaient, jusqu’à présent, pas habituées à une mauvaise passe. Contre Méziré, les occasions étaient présentes malgré des carences offensives criantes. En revanche, la lourde défaite aux Fins n’avait pas plu au coach bisontin. Une réaction était attendue, tant sur le plan comptable que dans l’état d’esprit.

Le début de match, face à Grandvillars a vu les deux équipes s’offrir quelques opportunités d’ouvrir la marque sans pouvoir inquiéter les deux gardiennes. Les Bisontines ont eu les occasions d’ouvrir la marque au fil des minutes, mais ce sont les visiteuses qui le faisaient sur un but casquette (0-1, 25e). Malgré ce coup du sort, les Doubistes ont eu la possibilité. d’égaliser, principalement sur des coups de pied arrêtés.
 

« ON S’EN SORT BIEN »

 
Au retour des vestiaires, les « Bleues » insistaient et étaient rapidement récompensées. D’une frappe enroulée, Christina Sanga permettaient aux filles d’égaliser (1-1, 50e). Toutefois, sur un manque de concentration, Grandvillars reprenait dans la foulée l’avantage suite à un face à face (1-2, 53e). Les Grandvellaises faisaient même le break après un ballon mal dégagé (1-3, 78e). La fin de match était animée. Christina Sanga s’offrait un doublé et réduisait le score suite à un corner direct (2-3, 88e). Relancées dans le match, les Bisontines obtenaient un penalty, mais le tir de Laetitia Place était arrêté. Sur le corner qui suivait, Cécilia Hakkar s’arrachait pour égaliser sur à un cafouillage (3-3, 90e+4).

Malgré cette égalisation au forceps, Cédric Minutolo n’était pas satisfait à la fois du résultat et du comportement de l’équipe. « Aujourd’hui, nous n’étions pas bons. Il y avait de l’individualisme et pas de collectif. On s’en sort bien, vu la prestation. Depuis le match contre Gilley, on est fébrile dans la tête. Pour moi, c’est inexplicable. On a une coupure de 15 jours qui va, je l’espère, nous faire du bien.»

Les filles recevront, dans deux semaines à domicile, Gilley, avant de se déplacer à Gueugnon contre Blanzy, le 1er mai, en Coupe de Bourgogne Franche-Comté.

Romain Frelin 








ESPACE PUB

Besançon FC