Besançon Football - Site officiel du BF - Besançon Football

A LA UNE





Qu’ils continuent ainsi…

Posté le 01/08/2020


Le succès (2-1) que les Bisontins ont acquis face à une formation belfortaine pourtant hiérarchiquement supérieure a récompensé une maîtrise des événements qui, à cette période, ne peut qu’augurer de belles promesses, si cette voie-là est suivie.



Le 29 août à 18h, face à Jura Dolois, l’un des favoris du championnat, les Bisontins partiront bien avec zéro point aux compteurs, quand bien même ils auraient poursuivi, lors du mois qui se présente, une campagne préparatoire entamée idéalement. Même si l’on ne connaît que trop bien la prudence qui doit entourer ces premiers enseignements, comment taire les signaux, positifs et prometteurs, que les partenaires de Victor Pillot ont relayés, ce vendredi à la Malcombe.

Supérieure hiérarchiquement, l’ASMB a été dominée, techniquement notamment, par une équipe bisontine autoritaire et que l’on aurait pensée un peu plus dans le dur physiquement, après deux dernières grosses semaines de travail physique. Face à l’adversité, c’est d’ailleurs globalement cette vaillance, voire même parfois un certain flegme, qui a le plus séduit chez les Bleus. La meilleure illustration restera sans doute le second but bisontin, consécutif à un pressing efficace d’un élément à l’essai, au rendement intéressant. Lancé, Leres avait fixé et Hakkar avait conclu avec la vista qu’on lui sait capable (2-0, 58e).
 

On a vu un ensemble très complet


« Certains garçons se sont mis en valeur, d’autres moins. J’en ai vus aussi en avance dans leur forme physique. Il y a un peu de tout encore… », digérait Hervé Genet. Visiblement satisfait du comportement d’ensemble de son groupe, depuis la reprise, le coach bisontin a forcément dû se dire que son équipe, à l’heure de jeu, était plus proche du 3-0 qu’autre chose. Il avait fallu l’équerre d’Ehlinger pour sauver les Belfortains, après la reprise du volontaire Leres, suite à un des caviars qu’aura su délivrer Chergui, avec sa fine patte gauche (72e).

Ce moment du match, marqué aussi par le rendement tout en puissance de Buckman, voyait pourtant Belfort revenir au score. Petit bijou, le coup franc de Kleisch redescendait dans la lucarne de Jeannin (2-1, 74e). Auteur d’un sans-faute par ailleurs, le portier doubiste, bondissant sur la frappe enroulée Soumaré (33e), aura pu témoigner, en dehors de ces moments chauds, d’une solidité défensive qui se confirme agréablement.

Ce collectif bisontin s’est aussi exprimé par sa faculté à jouer, alternant justement entre espaces courts, renversements et profondeur. Véritable maestro, Dias, impliqué et si bien concentré, fut à ce titre, en première mi-temps, le meilleur homme sur le terrain, avec une frappe sèche, de 25 mètres, pour agrémenter son œuvre (1-0, 43e). Jusqu’alors, la partie, relativement fermée mais d’un autre côté intense, n’avait pas fait valoir de domination bisontine. « C’est toujours agréable de gagner contre un adversaire hiérarchiquement supérieur. Ça donne une certaine confiance au club », conclut Hervé Genet. Mais l’intéressé est déjà passé à la suite. Elle fera invariablement naître la difficulté. Et de la manière dont le Besançon Foot saura l’appréhender avec calme dépendront les éventuelles futures réussites.

Maxime Chevrier



Les signaux que renvoient les joueurs du Besançon Foot sont pour l'heure très prometteurs. Photo Loïc Petitjean



Les signaux que renvoient les joueurs du Besançon Foot sont pour l'heure très prometteurs. Photo Loïc Petitjean





ESPACE PUB

Besançon Football




© 2017 / Besançon Football - Tous droits réservés